UN AN APRES

LE POINT SUR LE PROJET DE CATALOGUE RAISONNE DE LEO MARCHUTZ

Il y a un an nous avons lancé le projet de création d’un catalogue raisonné des oeuvres du peintre et lithographe Léo Marchutz. Il s’agit d’un premier effort coordonné pour rechercher, localiser et fixer sur support numérique des informations concernant l’oeuvre.

L’objectif du projet est la préservation et la transmission de l’oeuvre tout en contribuant à une plus grande prise de conscience de la vie et de l’héritage artistique de Léo Marchutz. Grâce aux contributions d’un large cercle de donateurs en Europe et en Amérique du Nord et d’une généreuse subvention de la Ville de Saint Marc Jaumegarde, une somme suffisante a pu être réunie dès la première année permettant l’établissement d’une plateforme de recherche en ligne et d’un site web. Après la création d’une Association loi 1901 destinée à coordonner les activités, nous nous sommes mis au travail pour la réalisation du Catalogue.

Avancer tout en restant concentré sur le sujet

L’année a apporté de francs succès. Nous avons mis l’accent sur notre objectif initial : la recherche et la localisation des oeuvres repérées de la période d’avant-guerre. A ce jour, 92 peintures des premières années ont été retrouvées et répertoriées sur notre plateforme de recherche en ligne.
Par la suite, l’accent sera mis sur les grands formats des dernières années pour terminer avec les pastels, les dessins et les lithographies.

“Tout part de l'oeuvre.”

Denise Lemoine, chef de projet

Découvertes dans les musées et recherche en continu

La recherche pour le catalogue a conduit à la découverte de 215 oeuvres dans d’importants musées et collections : le MoMa et le Metropolitan Museum à New York, l’Albertina à Vienne, le musée  Smithsonian à Washington D.C., le Brooklyn Museum, le musée Lenbachhaus à Munich, le musée Granet à Aix-en-Provence et les Archives Lionello Venturi à Rome.

La recherche se poursuit et les correspondances et le journal de Léo Marchutz nous laissent supposer que des oeuvres pourraient être découvertes au Louvre, au Folkwang Museum à Essen et au Victoria and Albert Museum à Londres. De même, au vu de la prédominance des collectionneurs américains admirateurs de l’oeuvre de Marchutz, il n’est pas exclu que des oeuvres puissent être cachées dans les réserves d’autres institutions majeures aux Ètats-Unis.

Les mystères du Catalogue Raisonné

Nos investigations nous ont conduit à quelques très intéressants mystères ajoutant à nos efforts de recherche un élément de suspens.  

Beaucoup d’oeuvres réalisées par Léo Marchutz avant-guerre semblent avoir disparu. Il en va de même d’environ 30 huiles sur toile que John Rewald avait emmenées à Londres afin de les vendre. Une même énigme constitue la centaine d’oeuvres de Marchutz contenue dans la collection de l’industriel américain Henry Pearlman : depuis sa mort seulement trois ont refait surface.

Leo Marchutz, Paysage avec arbres (c. 1935)
Leo Marchutz, Arbre au coucher de soleil (c.1935)

Nos futurs projets

Nous entamons notre seconde année avec dynamisme et enthousiasme. Notre premier objectif consiste à nous concentrer sur la réalisation du catalogue des oeuvres. Nous poursuivrons l’activité de recherche dans les musées et les collections privées et nous lancerons un appel pour encourager les propriétaires d’oeuvres à nous transmettre plus d’informations sur leurs biens.

“Un objectif sans plan s'appelle un vœu.”

Antoine de Saint-Exupéry

Le prochain objectif à envisager est la constitution d’une photothèque. Du fait que tant d’images de Léo Marchutz ont été créées sur papier, le support de ces oeuvres est par nature fragile. A plus long terme, les images devront être confiées aux mains de spécialistes de la restauration. Dans un premier temps il convient de les photographier sous format numérique. Pour commencer ce travail, nous avons contacté plusieurs photographes spécialisés dans la prise de vue d’oeuvres d’art. Les premières sessions seront dédiées, fin 2019, aux œuvres endommagées. Nous y consacrerons la subvention accordée par la ville de Saint-Marc Jaumegarde. Il reste évident que pour mener à terme ce travail un fond important deviendra nécessaire.   

Le projet de Catalogue Raisonné de Léo Marchutz est une entreprise participative rendue possible grâce aux diverses contributions – en constante augmentation – apportées par une communauté d’étudiants et d’admirateurs de Léo Marchutz. Nous sommes profondément reconnaissants pour l’aide qui nous a été apportée. Au-delà du lancement du Catalogue, nos efforts ont déjà engrangé un premier résultat : on peut constater un intérêt croissant porté à la vie et à l’oeuvre de Léo Marchutz.

Dans les prochaines semaines, nous allons lancer notre seconde campagne de levée de fonds, en espérant que les donateurs initiaux continueront à nous aider et que ceux qui n’ont pas encore participé viendront nous rejoindre : notre volonté est d’assurer l’héritage, la transmission et la reconnaissance d’une oeuvre majeure du XXème siècle.

Avec nos sentiments les plus cordiaux,

Ben Haggard, Antony Marschutz et Denise Lemoine.

Bientôt en ligne !

UNE TABLE AU THOLONET – SERIE DE BLOGS 

Ne manquez pas notre série de blogs basée sur des extraits choisis d’enregistrements retranscrits d’entretiens de Léo Marchutz avec ses amis peintres américains en 1974/75. A partir de décembre 2019, ces blogs seront publiés tous les quinze jours, au rythme de deux blogs par publication.   A suivre !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
X Close Menu